10.6.09

fashion & ethics

-
-
-
-




-
-


-

- My way of fighting against "Made in China"
is to knit my clothes with tibetan monks' hairs.

13 commentaires:

camille a dit…

good luck for her! tibetan monks are the least hairy men on Earth!

(he moi aussi je suis un blog de fiiille et moi aussi je peux improve ton english!)

la flore et la faune a dit…

double laugh,
thanks
xoxo.
omg. (d'ailleurs si quelqu'un sait ce que ça veut dire, omg ?)
eh j'ai bien vu que tu étais un blog de fille avec ton billet annuel sur ton mummy-it-bag.

Cécile a dit…

et ... question confort et au toucher qu'est-ce que cela donne ? est-ce doux ? ou bien cela gratte-il comme de la laine mohair ?
j'aime pas trop quand ça gratte ...

Pour info et alternative au tout made in China, la laine de dahu est très bien aussi ... (une de mes connaissance, après avoir tâté de la chèvre angora, en fait maintenant élevage)

hein ? je raconte n'importe quoi ? ben oui pourquoi ? pas toi ?

Mai-Lan a dit…

bah c'est pas gagné, ya beaucoup moins de moines tibétains que de chinois disponibles, et en plus ils sont tondus alors ...

Meho a dit…

Thank you so much for your comment babe :)
Very interesting illustrations you have here, i really like them.

Meho xx

Amelia a dit…

Haha, that's kind of creepy. I love the picture!

la flore et la faune a dit…

Cécile, pour être franc, jamais testé...

Mai-Lan, justement, les cheveux sont récupérés pour en faire des pelotes vendues aux fashionistas nyaises (= new yorkaise, tu auras compris)

Meho, thank you

Amelia, you're the first one seeing it creepy, that's interesting

Cécile a dit…

C'est vrai qu'aujourd'hui, et suite à la remarque d'Amelia, en regardant attentivement ton dessin il me paraît tout à la fois absurde, teinté d'un humour noir très vache (comme perçu la première fois) (et comment souvent chez toi ...), mais assez atroce car multipliant les registres de questionnements, les fonds et les arrière-fonds : le boom économique chinois, les marchés du monde pris d'assaut par les Chinois, comment et peut-on y réagir, la bêtise de certaines personnes sous influence new age, la politique colonialiste de la Chine, la résistance tibétaine à cette occupation.

De réflexion en réflexion, mais c'est peut-être aller trop loin, il m'a même amenée à des scènes épouvantables de tontes humaines
=> camps de concentration et d'extermination nazis (et la conversion ensuite des chevelures en matières premières destinées au bien-être des Allemands)
=> contre-point : scènes d'épuration à la fin de la seconde guerre mondiale)

creepy ... indeed ...

la flore et la faune a dit…

je comprends tes remarques. Tu vas sans doute trop loin (en tout cas plus loin que mes intentions) en évoquant les réalités historiques atroces dont tu parles. Il est toujours utile, souhaitable et nécessaire de les rappeler, d'en rappeler l'horreur. Mais l'idée de ce dessin m'est venue plus simplement lorsque j'ai pris connaissance du commerce des cheveux longs. Il suffit de taper "vendre cheveux" dans google pour explorer une dimension parallèle, qui, c'est vrai, fait un peu froid dans le dos. J'en conviens, la désinvolture du personnage face aux enjeux qu'elle brasse sans s'en rendre compte peut être "creepy". C'est sans doute l'intérêt de ce dessin.

Cécile a dit…

oui,je devinais bien que j'allais beaucoup trop loin ... il n'empêche qu'à terme, je n'ai pu m'empêcher d'y songer...

j'ai connaissance du commerce de cheveux auquel recourent des hommes et des femmes acculés et dans une pauvreté extrême.

Sais-tu que le XIXème siècle européen fortuné et sans doute amricain (nord) raffolait des bijoux, ceintures, portraits miniature en cheveux ? Objets qui aujourd'hui nous répugnent quelque peu à nous gens du XXIème siècle car entachés de morbidité. (les cheveux provenaient soit de personnes qui en faisaient le commerce pour vivre (certaines mère fisaient exprès pousser très longs les cheveux de leurs fillles), soit de personnes qui se séparaient de quelques mèches afin de faire confectionner un petit objet sentimental destiné à une personne aimée)
Ambivalence donc du sacrifice de la chevelure ...

Par ailleurs, les Océaniens font partie des populations ayant privilégié les ornements en cheveux (une prouesse lorsque l'on sait que les cheveux sont très fins) prélevés souvent sur les morts illustres dont on souhaitait s'approprier la force, la sagesse, la science ou le courage.

Le rapport aux cheveux est très intéressant ... enfin ... je trouve ...

allez Cécile, back to work !!

la flore et la faune a dit…

passionnant, merci pour cette micro-conférence.
"back to work" ? c'est donc que tu ne bosses pas dans l'art. Encore une vocation contrariée.

camille a dit…

omg ... oh my god (heureusement je que je suis hein)

je suis back from Corse ! et je suis toute tanned !

la flore et la faune a dit…

merci, heureusement en effet que quelqu'un ici connaît les abréviations de jeunes. toute tanned, donc avec plein de marques de bronzages. U BRONZUTU !